Connexion Inscription

Les travaux de rénovation énergétique en copropriété sur la métropole parisienne

                                                          

Origine des données et temporalité

Les prestations recensées dans ce visuel proviennent principalement de l’activité d’accompagnement des différentes structures de la métropole parisienne assurant une activité de conseil info-énergie auprès des copropriétaires ainsi que des données des opérateurs SOLIHA et Urbanis concernant les OPATB des 13e et 19e arrondissements de Paris et le programme Eco-Rénovons Paris. Les votes de ces prestations de travaux s’étalent de 2008 à aujourd’hui. Cependant la majorité des projets datent d’après 2013, en particuliers les projets performants et très performants. Ceci peut s’expliquer par un biais d’observation mais aussi par l’émergence de plus nombreux projets ambitieux depuis 2014, porté par les opérations publiques.   

Comment analyser la performance des projets de rénovation ?

Les fréquences observées des gains énergétiques des projets permettent de distinguer deux groupes de rénovation; la limite entre ces deux groupes se situant autour de 30% de gain d’énergie. Les rénovations avec plus de 30% de gain d’énergie correspondent généralement à un projet global qui permet d’atteindre une étiquette inférieure ou égale à C.

Les projets avec un gain inférieur à 30% sont des rénovations partielles qui peuvent correspondre à des travaux effectués dans le cadre de l’entretien du bâtiment ou parce que la copropriété n’a pas pu faire aboutir un projet global.

Les copropriétés avec un gain inconnu sont aujourd’hui plutôt à ranger dans cette deuxième catégorie; ce sont des copropriétés avec une typologie de travaux proche de celle à la performance moyenne ou légère.

Quels types de travaux selon l’ambition du projet ?

On peut noter que les postes "murs" et "ventilation" sont presque systématiquement présents sur les projets ambitieux. Par ailleurs on observe que les postes de travaux "ventilation" et "plancher bas" sont effectués principalement dans le cas de rénovations performantes et rarement sur des projets plus modestes. De plus, ces postes de travaux ne sont jamais observés en l’absence d’audit énergétique réalisé préalablement.

Les rénovations moins performantes ont le plus souvent un nombre réduit de poste de travaux (moins de deux, rarement trois), ces postes de travaux concernent plutôt des postes liés à l’entretien du bâtiment : "toiture", "chauffage" et parfois "murs" voire "fenêtres".

Que peut-on dire des coûts de rénovation ?

Le coût par logement est très variable. Il ressort tout de même qu’une rénovation globale ne coûte pas forcément cher.

Les coûts recensés sont cependant à prendre avec prudence car les données sont en cours de consolidation (par exemple certains coûts de changement de fenêtre ne sont pas intégrés).

Pour certaines copropriétés au gain énergétique assez faible mais au coût important, c’est souvent le poste "fenêtres" qui fait monter la facture. Cela peut aussi être dû à des prestations non spécifiques à la rénovation énergétique comme le désamiantage de certaines parties du bâtiment ou encore parce que la copropriété est particulièrement petite (moins de 10 logements).

Vous souhaitez en savoir plus? Contactez nous : observatoire@apc-paris.com

                                                       

 

 

CoachCopro® est un dispositif gratuit et indépendant qui vous accompagne, à votre rythme, dans l'éco-rénovation de votre immeuble quel que soit le stade d’avancement de votre projet.

Nos soutiens
logo_ademe.jpg
PARIS_LOGO_HORIZONTAL_POS_RVB.png
logo.PNG

Une question ? Contactez un conseiller info-conseil@apc-paris.com ou téléphonez au +33158519020

X