Une question ? Contactez un conseiller info-conseil@apc-paris.com ou téléphonez au +33158519020

24 RUE BECCARIA 75012 PARIS

Rénovation exemplaire d'un bâtiment des trente glorieuses
Rédigé par LOGO-APC-ORANGE-CMJN petit.png

Identité

  • Année de construction 1965
  • Surface 4 600 SHON
  • Nombre de bâtiment(s) 2
  • Nombre de logement(s) 66
  • Production de chauffage Collective
  • Source d'énergie chauffage Gaz

Données clés

Echelle de consommation d'énergie
Econome
  1. A < 50
  2. B 51 à 90
  3. C 91 à 150
  4. D 151 à 230
  5. E 231 à 330
  6. F 331 à 450
  7. G > 450
Energivore
Avant le projet ?E 312 kWhep/m²/an
Performance énergétique -72 %
Coût moyen / logement 26 800 €
Après le projet B 87 kWhep/m²/an

Contexte du projet de rénovation

Cette copropriété a bénéficié du dispositif Copropriété Objectif Climat de la Ville de Paris.

La copropriété, bâtiment typique des années 1960, n’avait pas réalisé de travaux depuis plus de 20 ans. Les coûts de chauffage et de l’eau chaude sanitaire représentaient 50% des charges de copropriétés et de nombreuses pathologies perturbaient le confort des habitants : des problèmes d’humidité, des termites, du plomb dans les peintures. Par ailleurs, il y avait un besoin urgent de changer les chaudières fioul qui, datant de 1990 et étant en fin de vie, menaçaient de tomber en panne. Celles-ci consommaient environ 30.000 L de fioul par saison de chauffe.

Suite aux conseils de l’APC et à la motivation de toutes les parties prenantes, la copropriété a décidé de se lancer dans un projet de rénovation globale. L’abandon du fioul et la mise en place de nouvelles chaudières gaz à condensation a été la première intervention réalisée. A la suite de la première tranche, une amélioration du confort a été ressentie et une diminution des charges du chauffage a été perçue, ouvrant la voie au projet d'isolation globale.

Pour mener à bien ce projet, la copropriété a su s’entourer de professionnels de la rénovation énergétique : l’Agence Parisienne du Climat, tiers de confiance, puis le Bureau d’Etudes Thermiques Alterea pour réaliser un audit architectural et énergétique, financé en partie par le conseil régional d’Ile-de-France, la Ville de Paris et l’ADEME. Cet audit a confirmé les importantes déperditions énergétiques de l’immeuble, et les copropriétaires ont été convaincus du besoin de se lancer dans un projet global et ambitieux : à l’Assemblée Générale, les travaux sont votés à 93%.

La réalisation de travaux ambitieux et un travail d’ingénierie financière complexe demandaient des compétences spécifiques. Le conseil syndical a donc décidé d’engager une étude conception avec un groupement porté par la Société d’Economie Mixte Energies Posit’if et associant le savoir-faire de professionnels spécialistes de la rénovation énergétique en copropriété (l’atelier d’architectes Spalletti Dayot et le bureau d’études thermiques Sénova). Ce « Pool de compétences » a donc assuré la conception du projet, la définition des plans de financements individuels et collectifs (à l’échelle du syndicat de copropriété : AMI «Copro durable» de l’ADEME et de la Région Ile-de-France,…) et le bon déroulement des travaux.

Les travaux ont débuté en juillet 2017 et ont permis le passage d’une étiquette E (312 kWep/m².an) à une étiquette B (87 kWhep/m2.an), soit une performance supérieure à celle du niveau Bâtiment Basse Consommation (104 kWep/m².an). En termes de charges, cela représente un passage de 100 000€ à 25 000-30 000€ par an, soit une économie de 70% !

Une fois les travaux terminés en juin 2019, le cadre de vie global s'est amélioré: esthétique du bâtiment, meilleure qualité de l'air, plus de sensation de parois froides. De plus, la valeur des biens a augmenté de 5 à 10% soit une estimation de 500 à 1000€/m².

Cette copropriété de la place d’Aligre est la troisième à réaliser une rénovation après les copropriétés voisines Fontaine d’Aligre (2011) et Jardin d’Aligre (2012).

Prestations réalisées

Isolation par l'extérieur des murs.

440 000 €

Pose sur les façades et pignons de 16 cm de polystyrène expansé (R=5,15 m².K/W).

Isolation thermique de la toiture

274 000 €

Étanchéité et pose de 16 cm de mousse polyuréthane sur toiture terrasse (R=5 m².K/W).

Isolation thermique des fenêtres et parois vitrées

212 000 €

Remplacement des menuiseries par du double vitrage peu émissif (4/16/4 - lame d'argon) et isolation des coffres des volets roulants (R=1 W/m².K).

Changement d'énergie pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire.

157 000 €

Dépose de la cuve de fioul, remplacement de la chaudière fioul de 470 kW par deux chaudières au gaz naturel de puissance plus faible (2 x 225 kW).

Installation d’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC)

86 000 €

Installation d'une VMC avec assistance mécanique basse pression non permanente.

Audit énergétique

7 200 €

Financement

Montant total des travaux et prestations intellectuelles 1 770 800 €
Montant total des aides perçues 327 000 €

Chronologie

Début des travaux

07.17

Fin des travaux

06.19

Acteurs du projet

Maîtrise d'oeuvre - Architecte

L'ATELIER Spalletti - Dayot

Voir la fiche pro
Maîtrise d'oeuvre - Bureau d'études énergétique

SENOVA

Voir la fiche pro
Ingénierie financière

IDF ENERGIES

Voir la fiche pro
Isolation thermique des murs, toiture et remplacement des huisseries

TECSERAL

Audit énergétique

Alterea

Voir la fiche pro
Syndic

Immobilière Parisienne de Gestion

Témoignage du conseil syndical

Mr Molins, membre du conseil syndical :

"L’accompagnement de l’Agence Parisienne du Climat nous a permis de bien structurer notre projet et de suivre toutes les étapes au bon moment. C’est grâce à notre conseiller que nous avons notamment pris connaissance de toutes les aides financières mobilisables. Pour le conseil syndical c’était également un moyen de gagner la confiance des autres copropriétaires. Etant accompagnés par une structure neutre et experte dans le domaine, nos arguments avaient beaucoup plus de poids lors de la présentation du projet en Assemblée Générale."

Mr Molins et Mme Vicent, membres du conseil syndical (vidéo réalisé par SENOVA) :

Réfection de la chaufferie

L'ancienne cuve qui servait à entreposer le fioul a été vidée, nettoyée, dégazée puis neutralisée avant l'installation des nouveaux bruleurs gaz à condensation et du raccordement au réseau de gaz de ville. Par la suite, l'accès à la cuve a également été fermé, par l'installation d'une cloison. La copropriété aurait également pu choisir de déposer la cuve après la neutralisation. Bien que parfois plus couteux, la dépose permet  de générer un gain de place dans l'espace chaufferie. Cela permet notamment de faciliter les interventions des professionnels et de limiter l'encombrement.

L'espace au sol au premier plan constitue l'emprise de l'ancienne chaudière fioul.

Apperçu de la chaufferie

Revue photographique du chantier

  

  

Visite de presse organisée par l'Agence Parisienne du Climat en octobre 2017.

Partenaires

PARIS_LOGO_HORIZONTAL_POS_RVB.png
logo ACE.jpg
LOGO ADEME IDF RVB-01.png
MGP.png