Une question ? Contactez un conseiller info-conseil@apc-paris.com ou téléphonez au +33158519020

37 RUE DE LA PLAINE 75020 PARIS
Abandon du fioul au profit du chauffage urbain

Performance énergétique
Économe
Avant
229 kWhEP
Après
132 kWhEP
Énergivore

Identité

Année de construction 1964
Surface 6 850 m2 chauffés
Nombre de bâtiment(s) 2
Nombre de logements 92
Production de chauffage Collective
Source d'énergie chauffage Chauffage urbain / réseau de chaleur

Données clés

Performance énergétique -40 %
Coût moyen / logement 6 000 €

Contexte

Cette copropriété a bénéficié du dispositif Copropriété Objectif Climat de la Ville de Paris.

L’ensemble, construit en 1964, est constitué de deux bâtiments de 10 et 6 étages et se compose de 92 logements et d'un local commercial occupant la surface totale du rez-de-chaussée des 2 bâtiments.

A la suite des préconisations d’un premier diagnostic thermique effectué en 1991, les copropriétaires ont lancé un premier bouquet de travaux qui concernait notamment la réfection de l’étanchéité et l’isolation des toits terrasses des bâtiments ainsi que l’amélioration du rendement des chaudières d’origine par le changement des brûleurs et l’isolation de certaines conduites.

Le Conseil Syndical lance en 2010 la réalisation d’un audit énergétique avec l'appui du programme "Copropriété Objectif Climat". Ainsi débute une réflexion sur le changement des chaudières, principalement décriées pour leur coût élevé de fonctionnement et pour leur impact environnemental. En effet, les chaudières étant anciennes et le coût du fioul étant variable, les coûts liés au chauffage sont élevés et fluctuants, ce qui ne rassure pas les copropriétaires.

In fine, les copropriétaires ont opté pour une conversion du fioul vers le chauffage urbain proposé par la CPCU. Le mix énergétique, dont 50% d’énergie proviennent d’énergie renouvelable, et la stabilité du coût, a convaincu les copropriétaires. Les travaux furent réalisés fin 2011 et ont bénéficié d'aides financières via les Certificats d'Economie d'Energie, complétés par la CPCU.

Par ailleurs, une isolation des planchers bas donnant sur le parking, et des caves, fut réalisée en complément de la rénovation de la chaufferie, et un certain nombre de copropriétaires se sont associés pour lancer un achat groupé de fenêtres performantes.

Grace à ce programme de travaux, la copropriété passe de l'étiquette F à D en émissions CO2, soit une diminution des émissions de 35 kg/m²/an de CO2.

Rentrez en contact avec le conseil syndical !

Si vous le souhaitez, vous pouvez échanger directement avec les membres du conseil syndical qui ont porté ce projet de rénovation énergétique. Rapprochez-vous de votre conseiller CoachCopro pour obtenir les coordonnées des personnes concernées.

Travaux réalisés

Rénovation de la chaufferie (passage du fioul au CPCU)
63 000 €

Dépose des trois chaudières au fioul d'origine (1964), pose d'un échangeur à plaque et raccordement au réseau de chauffage urbain CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain).

Isolation thermique du planchers bas sur parking
12 700 €

Remplacement des menuiseries
475 000 €

Achat groupé de fenêtres double vitrage 4/16/4 performant

Audit énergétique
5 760 €

Financement

Ville de Paris/ADEME/Région Île-de-France – Subvention à l’audit global (Copropriété Objectif Climat)
2 660 €
Certificats d'Economie d'Energie (CEE)
20 000 €

Montant total des travaux et des prestations intellectuelles
556 500 €

Chronologie

Audit énergétique

09.09 06.10

Raccordement au réseau de chauffage urbain (CPCU)

11.11 12.12

Isolation thermique du plancher bas sur parking

06.11 06.12

Acteurs du projet

Chauffage urbain

Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU)

Voir la fiche pro

Le changement de combustible

La chaufferie de la copropriété assure la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire. Elle comprenait trois chaudières fioul datant de l’origine du bâtiment pour une puissance installée voisine de 1,2 MW. Seules deux étaient utilisées à cause du surdimmensionnement de la chaufferie à la construction de la copropriété. La troisième chaudière était utilisée en secours lors de journées d'hiver plus froides. Le brûleur a été changé au début des années 2000 afin d'améliorer l'efficacité des chaudières.

Le changement de source d'énergie du système de chauffage fut l'occasion de remettre aux normes l'ensemble de la chaufferie. Des problèmes de régulation et de distribution d'eau chaude dans le réseau de chauffage diminuaient l'efficacité du chauffage et le confort des occupants. En outre, le réseau d'eau chaude causait une pollution des eaux de ville.

Le raccordement au réseau de chauffage urbain par la Compagnie Parisienne du Chauffage Urbain (CPCU) fut en partie pris en charge par celle-ci. Après raccordement, la puissance installée est de 620 kW.

Rentrez en contact avec le conseil syndical !

Si vous le souhaitez, vous pouvez échanger directement avec les membres du conseil syndical qui ont porté ce projet de rénovation énergétique.

Rapprochez-vous de votre conseiller CoachCopro pour obtenir les coordonnées des personnes concernées.