Rendez-vous Conseiller Info-Energie
par téléphone +33158519020
du lundi au vendredi de 8h à 20h
ou par e-mail en cliquant ici
Espace Utilisateur
Actualités
Actus de votre territoire

Travaux ambitieux de rénovation énergétique, premiers retours d'expériences

La copropriété Fontaine d'Aligre, Paris 12ème, revient sur un chantier d'envergure. Entretien avec Pascal Lemaire.

Quel a été le déclencheur pour mobiliser votre copropriété dans un projet de rénovation énergétique ?

Les dépenses et la prise de conscience d'une évolution à la hausse des consommations de gaz, tant en kwh qu'en euros ont incité les copropriétaires à agir, à prendre les choses en mains afin de mettre un coup d'arrêt à cette évolution.

Le conseil syndical a alors organisé des réunions d'informations en amont de l’assemblée générale, qui ont permis aux copropriétaires de comprendre la nécessité et les bénéfices à engager de tels travaux. Ces moments d’échanges ont porté leur fruit car la réalisation d’un audit énergétique a été voté lors de l’assemblée générale. L’année suivante, c’était au tour des travaux d'isolation de l'immeuble d’être également votés.

L’immeuble compte environ 30 % de propriétaires bailleurs. Ceux-ci ont adopté une attitude très positive. Ils ont parfaitement compris l'intérêt d'entretenir l'immeuble et la plus-value qui pouvait en être attendue en terme de valorisation du patrimoine.

Phase chantier : comment se sont passés les travaux ?


L'intervention du bureau d'études corrélée à la forte implication du conseil syndical et du syndic ont été déterminantes dans le choix des entreprises et le suivi des travaux. La connaissance technique du bureau d'études et les conseils délivrés par l'APC ont permis en amont d'affiner les choix par rapport aux objectifs recherchés. Par ailleurs, le suivi rigoureux du planning des travaux a permis de limiter d’éventuels retards de chantier.

 

Les travaux de la Fontaine d’Aligre sont maintenant terminés. Quels bénéfices constatez-vous, par rapport à chaque poste de travaux réalisé ?

Les copropriétaires sont globalement satisfaits des travaux opérés, notamment sur leur sentiment de confort : les vitrages remplacés sont plus isolants et sont plus faciles à ouvrir et à fermer et l'isolation acoustique a été renforcée. Des copropriétaires ont aussi coupé un certain nombre de leurs radiateurs dans l'attente d'une baisse générale de la chaufferie, car ils sont devenus inutiles. Cependant, les travaux étant terminés depuis peu, c’est encore trop tôt pour évaluer le gain réel en matière de consommation énergétique.  Les 38% de baisse de conso annoncés dans le rapport d’audit pourraient être atteints à condition d’affiner les réglages.

Quels freins avez-vous rencontrés ? Comment les avez-vous surmontés ?

Les freins rencontrés ont été d’ordre financier et technique. Pour les modalités  de financement, nous avons informé les copropriétaires de la possibilité d’avoir recours à l'éco-prêt à taux zéro. Cependant,  ce mécanisme n'est pas encore adapté à la copropriété (APC : C’est  pourquoi l’Eco-PTZ collectif est très attendu): les devis et factures demandés sont individuels, mieux adaptés aux résidences individuelles qu'aux copropriétés ; les banques n'acceptent pas tous les justificatifs des syndics. Ceux qui y ont recouru ont constaté une lenteur et une rigidité. Ce n'est pas seulement le moment préalable à l'octroi du prêt qui a été difficile, mais également le moment du décaissement où certaines banques ont demandé des justificatifs qui n'étaient pas prévus par la réglementation.

Au niveau technique, l’aide du bureau d'études est déterminante dans l'accompagnement de tels travaux. Notre bureau d’études a été de bon conseil en nous permettant notamment d’opter pour des solutions performantes et adaptées à notre copropriété, comme cela a été le cas avec le poste chauffage. Nous continuons à travailler avec lui dans la prochaine phase d'intervention afin d'arriver à un réglage optimal des vannes d'équilibrage.

De quelles aides avez-vous pu bénéficier ? Quel a été le cout final moyen pour les copropriétaires une fois les aides financières déduites ?

Nous avons bénéficié d'une aide d'environ 3000 € répartie entre la Ville de Paris et l'ADEME pour réaliser l'audit énergétique initial. Dans notre cas cette aide était surtout symbolique (APC : mais elle peut s’avérer beaucoup plus  importante pour d’autres).

S'agissant des travaux, la Région Île-de-France nous a accordé une aide pour un montant de 25 %  du budget voté TTC, ce qui a été déterminant dans la décision d'un vote favorable en AG par les copropriétaires.  Chaque copropriétaire a donc eu à sa charge 75 % de la dépense lui incombant, très variable d'un lot à l'autre en fonction de la taille de l'appartement (les millièmes de charges générales reprenant les dépenses correspondant au bâti extérieur, toiture, chaufferie) et du nombre de fenêtres (chaque copropriétaire ayant à charge ses propres fenêtres).

Nous avons également négocié, par l'intermédiaire du bureau d'études, les certificats d'économie d'énergie générés par nos travaux. Même si le gain est relativement faible, de l'ordre de 5 % des travaux, il s'ajoute aux autres subventions et a permis de diminuer le budget global à engager.

Concrètement, en quoi l’APC vous a-t-elle aidé ?

L'aide de l'APC a été essentielle en amont et pendant le projet afin de connaître et de choisir les aides ou mécanismes de financement les mieux adaptés à notre situation. Leur présence permanente est saluée par tous tant au niveau de l'AG initiale où a été voté le principe de la rénovation énergétique que pour le suivi administratif des dossiers de subvention déposés auprès de la région.

En dehors du simple aspect conseils et informations, la présence discrète et efficace, ainsi que l'écoute de toute l'équipe ont été bénéfiques et propices à la création d'un climat psychologique qui nous a permis de dépasser les difficultés rencontrées. Je conseille vivement à toute copropriété souhaitant s’inscrire dans un tel projet, d’aller voir l’APC avant toute démarche.

Au final, êtes-vous satisfait ? Quelles sont les prochaines étapes ?

Au final, nous sommes satisfaits. La prochaine étape sera l'encaissement des subventions promises et le produit de la vente des certificats d'économie d'énergie que nous avons proposés sur le marché.

Nos partenaires
Site conçu
et coordonné par :
Agence Parisienne du Climat
En partenariat avec
Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie
X